Production végétale
Métiers

Les métiers retrouvés dans ce sous-secteur sont les suivants :

  1. Producteur acéricole
  2. Responsable de production acéricole
  3. Ouvrier acéricole

Acériculture | sirop d'érable

L’acériculture est un sous-secteur de production spécialisée dans la transformation de la sève d’érable. La majorité de la production acéricole, soit 96%, est concentrée sur le produit de première transformation qu’est le sirop d’érable. La production destinée à la deuxième transformation (tire d’érable, sucre d’érable, bonbons à l’érable…) ne représente que 4% de la production totale.

En 1998, les recettes de la production acéricole s’élevaient à plus de 199 millions de dollars. Le Québec constitue la zone principale de production de sirop d’érable au monde avec près de 75 % de la production mondiale. En 1998, le Québec exportait 85 % de sa production vers 32 pays, ce qui représente 46 millions de livres de sirop d’érable.

En 1998, on comptait près de 9 000 entreprises acéricoles qui exploitaient plus de 25 millions d’entailles.

En 1996, on y dénombrait 6 027 emplois dont 4 524 occupés par la main d’œuvre familiale et 1 503 par des travailleurs embauchés. Près de 6 % de ces emplois étaient permanents et 94 % saisonniers.

L’acériculture, auparavant considérée comme production d’appoint, s’est développée et s’impose maintenant comme production spécialisée. Ainsi, le sous-secteur a su mettre au point des techniques mécanisées et des méthodes modernes d’aménagement des érablières, de cueillette et de transformation de l’eau d’érable.

Le Québec ayant le plus grand bassin d’érables à sucre et les conditions climatiques idéales pour favoriser la coulée de sève, l’acériculture québécoise est en pleine période de croissance et de mutation. Dans les prochaines années, on prévoit une augmentation de 50 % à 100 % du nombre d’entailles, de même qu’une augmentation de 10 % du rendement pas entaille. Cette croissance aura un impact considérable sur le besoin de main-d’œuvre.