10 avril 2008 Édition Vol. 10 No 6.
Nouvelles

10 avril 2008
Donnez votre opinion!

Le Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA) recueille des données auprès des producteurs agricoles afin de mieux comprendre les questions liées aux ressources humaines et à la formation au sein du secteur agricole.

Consulter la nouvelle

Saviez-vous que... 

Créatrice d’emplois (38 628 emplois en 2003), l’horticulture représente environ 30 % des emplois de la production agricole, suivie de la production laitière (24 %), de la production de bovin de boucherie (10 %), des céréales et protéagineux (9,4 %), de l’acériculture (8 %) et de la production porcine (7 %). Concernant la production horticole, 72,3 % de la main-d'œuvre appartient à la production des fruits, des légumes et des pommes de terre, 11,1 %, à l’horticulture ornementale et 16,7 %, aux cultures abritées.

* Communiqué de presse de l’Institut de la statistique du Québec émis le 13 février 2008 

L'UPA de la Beauce honorée aux Mérites en francisation des nouveau arrivants

La Fédération de l'UPA de la Beauce s’est vu honorée de l’un des « Mérites en francisation des nouveaux arrivants » lors du Grand gala des Mérites du français organisé par l’Office québécois de la langue française (OQLF), en collaboration avec le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC). Cet événement annuel a eu lieu le 19 mars au Centre Pierre-Péladeau à Montréal.

Consulter la nouvelle

Évaluation et reconnaissance des compétences de la main-d'oeuvre dans un contexte hors programme d'apprentissage en milieu de travail


Dans le but de se conformer aux nouvelles dispositions de la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre, les cinq comités sectoriels suivants : le Comité sectoriel de main-d’œuvre de la production agricole (AGRIcarrières); le Comité sectoriel de main-d’œuvre des pêches maritimes (CSMOPM); le Comité sectoriel de main-d’œuvre du commerce de l’alimentation (CSMOCA); le Comité sectoriel de main-d’œuvre en aménagement forestier (CSMOAF); et le Comité sectoriel de main-d’œuvre en horticulture ornementale – commercialisation et services (HortiCompétences) ont formé un consortium. Ils travaillent actuellement à l’élaboration d’un processus d’évaluation et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre visant leur secteur respectif d’activité.

Consulter la nouvelle

Promouvoir les droits de la personnes en milieu de travail
Hélène Varvaressos
directrice générale d'AGRIcarrières

Le 14 avril 2005, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse rendait un jugement à l’endroit d’une entreprise horticole concluant à de la discrimination et à du harcèlement en emploi envers des travailleurs agricoles d’origine haïtienne. Cette annonce a eu un effet choc sur le milieu.Il est en effet peu courant que la Commission poursuive une entreprise agricole à la suite d’une plainte. Bien des employeurs agricoles ont, pour la première fois dans bien des cas, appris l’existence de la Charte québécoise des droits et libertés de la personne et de sa portée sur une vaste gamme de pratiques d’emploi dont l’embauche, les licenciements, les mises à pied et les promotions notamment,  et bien d’autres activités encore touchant la gestion des ressources humaines et les relations de travail.

Consulter la nouvelle

Nouveau parcours de continuité de formation DEP-DEC pour les gestionnaires agricoles

L'Institut de technologie agroalimentaire (ITA), campus de Saint-Hyacinthe accueillera au mois d'août 2008 dans le programme de formation technique Gestion et exploitation d'entreprise agricole (GEEA) une toute première cohorte d'étudiants composée uniquement d'élèves diplômés des programmes de formation professionnelle Production laitière et Production de bovin de boucherie des diverses commissions scolaires du Québec. Il s'agit d'un  parcours de continuité DEP-DEC autorisé par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport,  qui vise à faciliter l'admission des diplômés d'études professionnelles (DEP) dans les programmes de formation technique.

Consulter la nouvelle

8e Colloque annuel d'AGRIcarrières 

Qualifier pour performer: initiatives, innnovations et coups de coeur!

Les 13 et 14 mars dernier, AGRIcarrières en partenariat avec le ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport, conviait les producteurs, productrices agricoles et partenaires de la formation et de l’emploi agricole à son 8e Colloque annuel. On retrouvera donc en ouverture de ce bulletin, le discours d’ouverture de monsieur Pierre Lemieux, président d’AGRIcarrières, présenté lors de cet évènement.

Chers amis, administrateurs d’AGRIcarrières,  producteurs, productrices agricoles et partenaires de la formation et de
l’emploi agricole,

Je suis très heureux d’être avec vous pour ce 8e Colloque annuel d’AGRIcarrières. Merci d’avoir répondu en grand nombre à notre invitation. Cette année, nous sommes particulièrement fiers de nous associer au Ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport pour vous offrir un colloque sur deux jours qui vous permettra de prendre connaissance des derniers développements en matière de qualification des exploitants et de leur main-d’œuvre.

Le colloque d’AGRIcarrières a toujours fourni l’occasion de présenter les sujets les plus actuels en matière de ressources humaines en agriculture. Et cet évènement est plus que jamais important cette année, car il concerne des questions fondamentales qui influenceront la capacité de l’ensemble de la main-d’œuvre du secteur, autant les exploitants que les employés, à relever les défis agricoles de demain.

Vous savez comme moi que la mondialisation et bien d’autres facteurs encore, exercent des pressions de toutes sortes sur le secteur agricole.  On nous demande d’être de plus en plus compétitifs et performants. On doit réagir à de nouvelles conditions ainsi qu’à toute une série d’attentes des consommateurs et de la société qu’il n’est pas facile à concilier. Ces exigences commandent plus que jamais une main-d'œuvre qualifiée et performante.

Pour AGRIcarrières, un comité sectoriel de main-d’œuvre, le développement des ressources humaines, c’est notre raison d’être. Nous avons besoin d’une relève et d’employés bien formés et en quantité suffisante. Les entreprises de production laitière, porcine et avicole notamment, et de plus en plus maintenant en horticulture et en production céréalière, expriment des besoins de main-d’œuvre spécialisée qui occupe des postes de travail stratégiques dans les organisations. Le secteur doit donc pouvoir compter sur des programmes de formation, en établissement et en milieu de travail, adaptés aux besoins de ces travailleurs.

Les agriculteurs et leurs salariés doivent pouvoir aussi s'adapter rapidement aux nouveautés et avoir les moyens de le faire. La formation continue avec l’aide du Plan de soutien en formation agricole et les Collectifs régionaux, joue bien son rôle et nous apparaît encore plus que jamais essentielle pour relever ces défis.

Et finalement pour notre part, nous travaillons à sensibiliser les entreprises agricoles d’adopter une démarche plus proactive en matière de gestion des ressources humaines, condition essentielle pour être compétitif en matière de recrutement, de rétention, de conditions de travail, et de formation en emploi.

La formation agricole fait l’objet de beaucoup d’attention ces dernières années. Plus précisément, le MELS a mis en place une Table de concertation, regroupant des représentants du milieu du travail, des établissements d’enseignement et des ministères directement concernés par la formation des ressources humaines en agriculture. AGRIcarrières s’est associé dès les débuts à cette initiative, et nous croyons qu’un évènement comme ce colloque en partenariat, peut contribuer à mobiliser davantage le monde agricole pour amener les jeunes et aussi les moins jeunes vers plus de formation.

Au cours de ces deux jours, plusieurs conférenciers partageront leur vision et le fruit de leur travail sur ces questions. Vous constaterez donc qu’il n’y a pas que des défis et des questions, il y a aussi des solutions. Je les félicite pour leurs efforts et leur contribution au rehaussement de la qualification de l’ensemble de la main-d’œuvre du milieu agricole.

En passant, j’en profite pour souligner que l’UPA, de concert  avec la CSST et le Réseau Santé au travail, tient depuis hier sa Semaine de la prévention en agriculture. Partout au Québec, les fédérations régionales organisent des ateliers, des démonstrations et des rencontres concernant les troubles musculo-squelettiques qui peuvent être liés au travail à la ferme. Je vous invite donc à visiter le Salon des partenaires où vous retrouverez entre autres le matériel développé par la CSST et l’UPA à cet effet.

Je vous souhaite un colloque fructueux et à nos amis français et roumains qui sont en visite chez nous, je souhaite un très agréable séjour.

 

Pierre Lemieux
Président

Le bulletin Flashes, formation et main-d’oeuvre est publié
par AGRIcarrières, le Comité sectoriel de main-d’oeuvre de
la production agricole grâce à la contribution financière
d’Emploi-Québec.
© 2007 AGRIcarrières. Désabonnement